Communiqué ONU Changements Climatiques / 21 aoû, 2018
L'héritage de Kofi Annan se perpétue à la Semaine du Climat de l'Amérique latine et des Caraïbes

ONU Changements climatiques Infos, 21 août 2018 –La Semaine du Climat de l'Amérique latine et des Caraïbes a démarré par une cérémonie d'ouverture qui a attiré un nombre important de dirigeants locaux, dont S.E. Eneida De Leon, Ministre du Logement, de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement de l'Uruguay, qui a souhaité la bienvenue aux délégués présents à Montevideo.

L'événement est orchestré par les membres du Partenariat du Cadre de Nairobi, lancé par Kofi Annan en 2006, et dont le but initial était de renforcer les liens entre les gouvernements, le secteur privé et le monde en développement. Après la nouvelle du décès de l'ancien Secrétaire général le week-end dernier, il apparaît évident que le monde a besoin d’intensifier ce type de collaboration multilatérale pour faire de l'Accord de Paris une réalité.

La Semaine du Climat de l'Amérique latine et des Caraïbes - et toutes les Semaines du Climat régionales organisées chaque année dans le monde entier - sont donc un moyen concret et approprié de rendre hommage à l'intuition de Kofi Annan d’impliquer le monde dans son ensemble pour résoudre les grands problèmes mondiaux tel que le changement climatique.

Représentant le Partenariat du Cadre de Nairobi, Patricia Espinosa, Secrétaire Exécutive de la CCNUCC, a déclaré: « Dès à présent, nous avons besoin d’idées, de pratiques exemplaires et d’enseignements tirés de tous les segments de notre société, qu'il s'agisse des entreprises, des investisseurs, de dirigeants régionaux et locaux, et des gens du quotidien. C'est ce que j'appelle le "multilatéralisme inclusif" et cela signifie avoir plus de voix autour de la table, ce qui mène à plus de solutions au changement climatique ».

Le continent américain, bordé de chaque côté par deux grands océans - l'Atlantique et le Pacifique – est un territoire particulièrement vulnérable aux événements climatiques extrêmes, aux tempêtes tropicales et aux ouragans, comme ceux qui ont récemment frappé les Caraïbes et la Mésoamérique, avec les conséquences dévastatrices que l’on connaît.

Eneida De Leon, Ministre du Logement, de l'Aménagement du territoire et de l'Environnement de l'Uruguay a quant à elle déclaré: « Pour l'Uruguay, ainsi que pour toute la région de l'Amérique latine et des Caraïbes, la réponse au changement climatique est une priorité de nos politiques publiques. A cet égard, nous nous félicitons de la célébration de cette manifestation au cours de laquelle nous espérons échanger et travailler au renforcement de la mise en oeuvre de l'Accord de Paris dans notre région. »

Les pays d'Amérique latine et des Caraïbes ne sont pas de nouveaux entrants sur la scène de l'action climatique; le Costa Rica poursuit sa course vers la neutralité carbone; la taxe carbone historique du Chili pénalise les véhicules les moins efficaces en fonction de leur performance environnementale en milieu urbain; tandis que la Loi générale du Mexique sur le changement climatique marque une étape importante en matière de réglementation. Tout cela ne représente qu'une partie de l'ambition climatique, désormais signe distinctif de la région, et mise en valeur maintenant lors de cette Semaine du Climat de trois jours, qui se terminera jeudi après-midi.

La Semaine du Climat de l'Amérique latine et des Caraïbes 2018, qui se déroule jusqu'au 23 août à Montevideo (Uruguay), a été précédée par la Semaine du Climat pour l'Asie et le Pacifique du 10 au 13 juillet à Singapour.

Ces deux événements qui créent une dynamique en amont du Sommet Mondial de l’Action Climatique en Californie et de la Semaine du Climat à New York ensuite, prouvent qu'il existe une véritable mobilisation internationale en faveur d'une intensification de l'action locale, nationale, régionale et internationale sur le climat et ce de la part de toutes les parties prenantes.

Pour tout renseignement en rapport avec la presse et les médias concernant les Semaines du Climat régionales, veuillez contacter:

Matthew Phillips: mphillips@unfccc.int

A propos de la CCNUCC

Avec 197 Parties, la quasi totalité des pays a adheré à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), le traité parent de l'Accord de Paris de 2015 sur le changement climatique.

L'objectif principal de l'Accord de Paris est de maintenir l’augmentation de la température mondiale bien en dessous de 2 degrés Celsius et de limiter encore davantage cette hausse à 1,5 degré Celsius par rapport aux niveaux préindustriels.

La CCNUCC est également le traité parent du Protocole de Kyoto de 1997. L'objectif ultime de tous les accords conclus dans le cadre de la CCNUCC est de stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère à un niveau qui empêchera toute interférence humaine dangereuse avec le système climatique, dans un délai permettant aux écosystèmes de s'adapter naturellement et d'assurer un développement durable.

Suivez l'ONU Changements climatiques