Article / 24 jan, 2019
L'économie circulaire indispensable aux objectifs climatiques de l'Accord de Paris

ONU Changements climatiques Infos, 24 janvier 2019 -  Le monde peut optimiser ses chances d'éviter les pires effets du changement climatique en optant pour une économie circulaire, permettant ainsi aux entreprises d'atteindre les objectifs de l'Accord de Paris sur le climat.

C'est la principale conclusion du Circularity Gap Report 2019, publié par l'organisation Circle Economy à Davos lors de la réunion annuelle du Forum économique mondial.

Une économie circulaire est un système régénérateur dans lequel l'apport de ressources et de déchets, les émissions et les fuites d'énergie sont réduits au minimum en ralentissant, en fermant et en rétrécissant les boucles énergétiques et de matières premières. On peut y parvenir grâce à une conception durable, à l'entretien, à la réparation, à la réutilisation, au reconditionnement, à la remise à neuf et au recyclage.

Le rapport souligne l'ampleur des possibilités de réduire les émissions de gaz à effet de serre en appliquant des principes circulaires - notamment la réutilisation, le reconditionnement et le recyclage - à des secteurs clés tels que l'environnement bâti. Pourtant, il note que la plupart des gouvernements envisagent à peine des mesures d'économie circulaire dans les politiques visant à atteindre l'objectif de l'Accord de Paris de limiter le réchauffement de la planète le plus près possible de 1,5 °C.

Le rapport de Circle Economy, un groupe soutenu par l'ONU Environnement et le Fonds pour l'environnement mondial, constate que 9 % seulement de l'économie mondiale est circulaire - seuls 9 % des 92,8 milliards de tonnes de minéraux, de combustibles fossiles, de métaux et de biomasse qui entrent dans l'économie sont réutilisés chaque année.

Le changement climatique et l'utilisation des matériaux sont étroitement liés. Circle Economy calcule que 62 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (à l'exception de celles provenant de l'utilisation des terres et de la sylviculture) sont rejetées lors de l'extraction, du traitement et de la fabrication de biens destinés à répondre aux besoins de la société ; seulement 38 % sont émises lors de la livraison et de l'utilisation de produits et services.

Pourtant, la consommation mondiale des matériaux s'accélère. Elle a plus que triplé depuis 1970 et pourrait doubler à nouveau d'ici 2050 si rien n'est fait, selon le Groupe international d'experts sur la gestion durable des ressources des Nations Unies.

Le PDG de Circle Economy, Harald Friedl, a déclaré : « Un monde à 1,5 °C ne peut être qu'un monde circulaire. Le recyclage, l'utilisation plus efficace des ressources et les modèles économiques circulaires offrent d'énormes possibilités de réduction des émissions. Une approche systémique de l'application de ces stratégies ferait pencher la balance dans la lutte contre le réchauffement climatique. »

« Les stratégies des gouvernements en matière de changement climatique se sont concentrées sur les énergies renouvelables, l'efficacité énergétique et la prévention de la déforestation, mais elles ont négligé le vaste potentiel de l'économie circulaire. Ils devraient restructurer les chaînes d'approvisionnement jusqu'aux puits, aux champs, aux mines et aux carrières d'où proviennent nos ressources afin que nous consommions moins de matières premières. Cela permettra non seulement de réduire les émissions, mais aussi de stimuler la croissance en rendant les économies plus efficaces.»

Le rapport invite les gouvernements à prendre des mesures pour passer d'une économie linéaire « Prendre-Fabriquer-Jeter» (« Take-Make-Waste ») à une économie circulaire qui maximise l'utilisation des actifs existants, tout en réduisant la dépendance vis-à-vis de nouvelles matières premières et en minimisant les déchets. Il soutient que l'innovation visant à prolonger la durée de vie des ressources existantes permettra non seulement de réduire les émissions, mais aussi de réduire les inégalités sociales et de favoriser une croissance faible en carbone.

Pour lire le communiqué de presse correspondant de Circle Economy, cliquez (en anglais) et pour lire le rapport complet ici (en anglais).