Rapport / 25 jan, 2018
Les grandes entreprises mondiales, fer de lance de la transition bas carbone

Un nouveau rapport publié par le RE100 souligne que les multinationales les plus importantes, avec un chiffre d'affaires mondial cumulé de 2,75 trillions de dollars, deviennent le fer de lance de la transition vers une économie bas carbone en investissant dans les énergies renouvelables pour alimenter leurs activités.   

Donnant une impulsion considérable – essentielle pour atteindre les objectifs de l'Accord de Paris sur le changement climatique - 25 entreprises ont déjà atteint leur objectif de 100% d'énergie renouvelable à la fin de 2016.

La baisse des coûts des énergies éolienne et solaire aide les entreprises à traduire leurs engagements en matière d'énergies renouvelables en investissements tangibles. Au début de 2017, les énergies renouvelables sont devenues la source d'électricité la moins chère dans 30 pays. D'ici à 2020, l'énergie solaire aura un coût plus faible que celui du charbon ou du gaz naturel dans le monde.

122 entreprises - qui font partie de l'initiative de leadership mondial RE100 menée par Climate Group en partenariat avec CDP (anciennement Carbon Disclosure Project) - se sont jusqu'à présent engagées à s'approvisionner en électricité 100% renouvelable. Leur demande collective en électricité est plus que suffisante pour alimenter la Malaisie, l'État de New York ou la Pologne. RE100 rassemble des entreprises engagées dans l'électricité 100% renouvelable partout où elles ont implanté des unités.

S’exprimant sur ce rapport, Helen Clarkson, Directrice générale du Climate Group, a déclaré: « Je voudrais féliciter chaque membre du RE100 d'accélérer le déploiement des énergies renouvelables à travers leurs décisions d'investissement. Leur esprit d’initiative est essentiel pour surmonter les défis politiques, faire évoluer les marchés mondiaux et inspirer beaucoup plus d'entreprises à tirer profit des avantages économiques des renouvelables. La croissance rapide de la demande des entreprises chefs de file du RE100 - et de plus en plus de leurs fournisseurs et de leurs pairs - signifie que les gouvernements peuvent viser en toute confiance de rehausser leurs objectifs en 2020 de réduction des émissions de gaz à effet de serre. »

La publication du rapport coïncide avec le rassemblement des responsables politiques les plus importants, des entreprises et des experts à Davos, en Suisse, pour le Forum économique mondial annuel. La Secrétaire exécutive de l'ONU Changements climatiques, Patricia Espinosa, participera à un certain nombre d'événements pour mobiliser les soutiens afin d’accélérer les initiatives en faveur de l’action climatique pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et la mise en œuvre effective de l'Accord de Paris sur le changement climatique.

Un déploiement rapide et des investissements accrus dans la production d'énergie renouvelable sont essentiels pour atteindre l'objectif central de l'Accord de Paris qui limite la hausse des températures moyennes mondiales en dessous de 2°C et le plus près possible de 1,5°C, par rapport aux niveaux préindustriels.

Publié par RE100, le rapport « Accélération du point de bascule: comment les consommateurs redéfinissent les marchés mondiaux de l'électricité » suit les progrès réalisés en 2016-2017 par les entreprises membres de l'initiative RE100. Les résultats suggèrent qu'en moyenne, les membres de RE100 s’approvisionnent actuellement en électricité à hauteur de 32% à partir de sources renouvelables.

Voici quelques-uns des points marquants du rapport:

  • 25 membres avaient atteint 100% d’électricité renouvelable fin 2016, Autodesk, Elopak, Interface, Marks & Spencer et Sky atteignant cet objectif en 2016, tandis qu'Equinix et Kingspan dépassaient leurs objectifs intermédiaires la même année;
  • Parmi les chefs de file de 2016 figurent Bank of America, Astra Zeneca et Coca Cola Enterprises Inc., dont la part de l'électricité renouvelable a plus que triplé;
  • La proportion d'électricité renouvelable achetée dans le cadre d'accords d'achats a quadruplé en 2016, tandis que la quantité d'électricité produite sur site a été multipliée par 15 (via des projets détenus par les fournisseurs) et par 9 (via des projets appartenant aux membres);
  • 88% des sondés ont cité l'argument économique convaincant en faveur de l'électricité renouvelable comme principal moteur - 30 sur 74 ont indiqué que l'électricité renouvelable était soit compétitive en termes de coûts, soit a permis de faire des économies substantielles sur les factures d'énergie;
  • Pour les entreprises RE100, les obstacles politiques constituent les principales difficultés, en plus des lacunes du système pour obtenir des contrats-cadre ou des certificats appropriés sur certains marchés.

 

Lisez le communiqué de presse correspondant du Climate Group.

 

Téléchargez le rapport ici.