Article / 09 déc, 2018
La COP24 aborde la question des migrations liées au changement climatique avant l’adoption du Pacte de l’ONU à Marrakech

ONU Changements climatiques Infos, 9 décembre 2018 - Un ensemble de recommandations visant à aider les pays à faire face aux problèmes de déplacement de population attribuables aux impacts du changement climatique, tels que les sécheresses prolongées, seront discutées lors de la Conférence de l’ONU sur les changements climatiques (COP24) qui se tient à Katowice en Pologne.

Les recommandations formulées par l’Équipe spéciale sur les déplacements de population seront présentées deux jours seulement avant que les pays ne se réunissent à Marrakech, au Maroc, les 10 et 11 décembre prochain, pour adopter le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (PMM). Il s’agira du tout premier accord mondial des Nations Unies pour une approche commune en matière de migrations internationales.

On dénombre à l’heure actuelle plus 258 millions de personnes vivant hors de leur pays d’origine à travers le monde, et l’évolution du climat est susceptible de faire augmenter ce nombre. Parmi les effets des changements climatiques qui occasionnent des déplacements massifs de populations, on y retrouve les vagues de chaleur de plus en plus longues, les sécheresses et l’élévation du niveau de la mer qui rendent certaines parties du monde inhabitables.

Patricia Espinosa, Chef de l’ONU Changements climatiques, a déclaré, « Les répercussions des changements climatiques dans une partie du monde ne se font pas uniquement sentir là où ils sévissent. Ces répercussions  ont un effet d’entraînement bien au-delà de leurs frontières. Nous sommes tous liés. »

La communauté internationale doit bientôt décider si et dans quelle mesure elle tiendra compte des impacts climatiques sur la mobilité des personnes. La réponse à ces questions aura une incidence déterminante sur les mouvements migratoires massifs, à savoir s’ils peuvent être évités, réduits au minimum et gérés au gré de l’évolution du climat au cours du siècle.

Les recommandations concernent l’adoption d’approches intégrées pour prévenir, réduire au minimum et prendre en compte les déplacements liés aux effets néfastes des changements climatiques.

Elles ont été élaborées par l’Équipe spéciale sur les déplacements de population, qui fait partie du Comité exécutif du Mécanisme international de Varsovie relatif aux pertes et préjudices liés aux incidences des changements climatiques dans le cadre de la CCNUCC.

L’essentiel est de planifier, de consulter et de coordonner

S’adressant à la communauté internationale, au processus de la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques et au système des Nations Unies, l’équipe recommande la mise en œuvre d’un mécanisme de planification, de consultation et de coordination.

Planification. Dans un premier temps, les recommandations élaborées par l’Équipe spéciale invitent les pays à formuler des lois et des stratégies nationales afin de renforcer les mesures de préparation, de planification et d’intervention pour de trouver des solutions durables aux problèmes des déplacements.

Consultation. Dans un deuxième temps, les recommandations élaborées par l’Équipe spéciale proposent que le processus de la CCNUCC joue un rôle afin de faciliter l’évaluation des risques liés au changement climatique et d’améliorer les normes de collecte et d’analyse de données concernant les déplacements internes et transfrontaliers de personnes.

Coordination. Dans un troisième temps, les recommandations sur les déplacements invitent les agences des Nations Unies et les parties prenantes à renforcer la coopération entre les pays. Cela pourrait se faire par la mise en place de mesures pour mieux évaluer les risques, accéder une gamme de soutiens et fournir une aide et une protection aux communautés touchées dans le cadre des lois nationales et internationales existantes. Les agences de l’ONU sont invitées à travailler conjointement avec les organes politiques internationaux de politique climatique tels que le Comité exécutif du Mécanisme international de Varsovie relatif aux pertes et préjudices liés aux incidences des changements climatiques, et à aider les pays à faire face aux enjeux et aux situations de migrations liés aux changements climatiques. L’Équipe spéciale invite en outre le Secrétaire général de l’ONU à aborder la question de la mobilité humaine dans l’ensemble du système des Nations Unies et dans les travaux d’un futur groupe de haut niveau sur les personnes déplacées.

L’Équipe spéciale sur les déplacements de population et ses travaux

L’Équipe spéciale sur les déplacements de population était chargée d’examiner les politiques et les pratiques aux niveaux infranational, national, régional et international. Le groupe de travail a permis d’identifier ce qui était déjà en place et les besoins futurs en matière de politiques et de cadres institutionnels pour prévenir, minimiser et traiter les déplacements liés aux changements climatiques.

L’Équipe spéciale renforce la capacité des gouvernements et des organismes régionaux et internationaux, afin de remédier aux impacts et aux déplacements liés au climat. En outre, les travaux de l’Équipe spéciale visent à favoriser la cohérence des politiques en encourageant à mettre à profit les travaux d’autres comités d’experts existants au sein de la CCNUCC pour aborder la question des migrations.

Ces comités comprennent le Comité de l’adaptation, le Groupe d’experts des pays les moins avancés, le Comité permanent du financement, le Comité de Paris sur le renforcement des capacités, le Centre-Réseau des technologies climatiques, le Comité exécutif de la technologie et le Programme de travail de Nairobi sur les incidences des changements climatiques et la vulnérabilité et l’adaptation à ces changements.

Ces comités comprennent le Comité de l'adaptation, le Groupe d'experts des pays les moins avancés (LEG), le Comité permanent des finances, le Comité de Paris sur le renforcement des capacités, le Centre et Réseau des technologies climatiques, le Comité exécutif de la technologie et le programme de travail de Nairobi sur les incidences des changements climatiques, la vulnérabilité et l'adaptation à ces changements.

Cette Équipe spéciale contribue à renforcer la collecte systématique de données et le suivi des déplacements causés par les effets des changements climatiques afin d’alimenter les évaluations exhaustives des besoins et des risques, et ce, pour assurer une planification. Enfin, l’Équipe spéciale s’emploie à susciter un engagement concret et constructif en faveur d’une approche et d’une collaboration renforcée.