Article / 11 juil, 2018
Appel urgent pour atteindre l’objectif de 100 milliards de dollars lors du lancement de la Semaine du climat de l’Asie-Pacifique

ONU Changements climatiques Infos, 11 juillet 2018 - La Semaine du Climat de l’Asie-Pacifique a officiellement débuté aujourd'hui par la cérémonie d'ouverture de haut niveau, avec une note d'optimisme dans une région qui compte sept des dix pays les plus vulnérables au monde, et des rappels qu'il est essentiel d'accroître le financement pour lutter contre le changement climatique.

Accueilli par le gouvernement de Singapour sur l'île de Sentosa, l'événement a été présenté par le ministre Masagos Zulkifli, ministre de l'Environnement et des Ressources en eau. Il a ensuite été rejoint sur la scène par Patricia Espinosa, secrétaire exécutive de l'ONU Changements climatiques ; l'ambassadeur Luke Daunivalu, négociateur en chef des îles Fidji ; Michal Kurtyka, président de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique, la COP24, en décembre ; et Bambang Susantono, vice-président de la Banque asiatique de développement pour la gestion des connaissances.

Le ministre Zulkifli a d'abord offert des mots de soutien au Japon - qui souffre actuellement des pires inondations depuis des décennies - et a déclaré : « Nous devons renforcer les liens multilatéraux et maintenir le système mondial ouvert a tous et sans exclusive si nous voulons relever le défi climatique. Tous les acteurs sont sur la ligne de front du changement climatique et doivent agir maintenant. »

Cet appel d'urgence fait suite à l'annonce faite hier par le gouvernement de Singapour d'un Paquet Action en faveur du climat pour les pays de l'ASEAN à partir de cette année, qui comprend des programmes de formation en matière d'atténuation et d'adaptation au changement climatique, allant de la science du climat à la gestion des inondations et à la réduction des risques de catastrophe.

Patricia Espinosa a ensuite profité de l'occasion pour souligner l'urgence de financer correctement tous les travaux dans le cadre de l'Accord de Paris: « Au minimum, nous devons atteindre l'objectif annuel de 100 milliards de dollars le plus rapidement possible, puis de travailler pour augmenter ce financement. J'exhorte les pays développés à faire connaître publiquement leurs intentions de mobilisation de fonds à l’échelle internationale. Nous ne pouvons tout simplement pas nous attaquer au changement climatique sans fonds. Essayer de s'attaquer au changement climatique avec les niveaux de financement actuels, c'est comme rentrer dans un ouragan de catégorie 5 protégé seulement par un parapluie. »

Patricia Espinosa
Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de l’ONU Changements climatiques

L'Asie-Pacifique, qui abrite plus de 60 % de la population mondiale et 62 % de la production économique mondiale, représente également 40 % des émissions mondiales totales - soit plus que l'Union européenne et les États-Unis réunis.

La région a donc un rôle central à jouer pour relever le défi climatique, c'est la raison pour laquelle l'Ambassadeur Daunivalu a exhorté tous les acteurs à se réunir à ce moment critique dans le contexte du Dialogue Talanoa: « Le Dialogue Talanoa constitue un certain progrès et nous donne de l'espoir. Mais, en clair: si nous voulons que tout le monde adhère aux objectifs, alors tout le monde doit y participer », a-t-il dit.

Le président désigné de la COP24, le ministre polonais Michał Kurtyka, a souligné l'ambitieuse politique de 10 milliards de dollars que la Pologne met en œuvre pour encourager l'électromobilité et a également appelé les gouvernements à innover dans la recherche de compromis pour finaliser le programme de travail de l'Accord de Paris lors de la COP24, à Katowice. Il a déclaré: « La Pologne veut inspirer le monde avec l'esprit de Solidarność. La collaboration aux niveaux national et international est indispensable pour faire face aux défis du changement climatique. »

President designate for COP24 Michal Kurtyka
President designate for COP24 Michal Kurtyka

A la fin de la cérémonie d'ouverture de haut niveau de la Semaine du Climat de l’Asie-Pacifique, Bambang Susantono a déclaré: « Cette réunion a lieu à un moment opportun, en particulier dans le contexte des règles de mises en œuvre de l’Accord de Paris, le « Paris rulebook », qui devrait être finalisé à Katowice, en Pologne (COP24), dans moins de 6 mois. J'espère sincèrement que les délibérations de cette conférence fourniront les signaux et les contributions nécessaires pour accélérer les discussions lors de la réunion intersessions à Bangkok au début du mois de septembre.

La Semaine du Climat de l’Asie-Pacifique se déroule jusqu'au 13 juillet et sera suivie de la Semaine du climat de l'Amérique latine et des Caraïbes 2018, du 20 au 23 août à Montevideo, en Uruguay.

Ces deux événements ont lieu peu avant le Sommet mondial sur l’Action climatique en Californie et la Semaine du climat de New York, qui seront tout aussi importants pour démontrer qu'il existe un véritable soutien international en faveur de l'intensification de l'action locale, nationale, régionale et internationale sur le climat, de la part de toutes les parties prenantes.