Article / 28 aoû, 2018
Semaine mondiale de l'eau - Comment l'énergie renouvelable peut atténuer le stress hydrique

ONU Changements climatiques Infos, 28 août 2018 - Cette semaine, c’est la Semaine mondiale de l'eau, dont le thème cette année est "L'eau, les écosystèmes et le développement humain."

Après des mois de conditions météorologiques extrêmes dans le monde entier, dont des sécheresses, des incendies de forêt et des pénuries de récoltes en Europe, la grande conférence de la Semaine mondiale de l'eau se tient à Stockholm à un moment où l'on prend davantage conscience du rôle du changement climatique, indissociable de l'eau et du développement.

L'eau est fondamentale pour la sécurité alimentaire, la santé humaine, la production d'énergie, la productivité industrielle et la biodiversité.

C’est pour cette raison que la Vice-Secrétaire générale de l'ONU, Amina Mohammed, qui a souligné l'approche globale de l'événement, a assisté à la principale cérémonie d'ouverture.

La Vice-Secrétaire générale de l'ONU a rappelé que l'eau est cruciale pour atteindre presque tous les Objectifs de Développement Durable (ODD) et que la gestion durable de l'eau joue également un rôle central dans la réalisation de l'Accord de Paris sur le changement climatique.

« C'est la raison d'être des objectifs de développement durable: engager ce changement d’orientation théorique et ainsi faire les choses ensemble et non pas isolément », a-t-elle dit.

Amina J. Mohammed

La Vice-Secrétaire générale de l'ONU Amina Mohammed la Semaine mondiale de l'eau à Stockholm

Les pays ont identifié l'eau comme un élément clé pour renforcer la résilience au changement climatique dans 93 % de leurs plans d'action nationaux sur le climat dans le cadre de l'Accord de Paris.

Cependant, le changement climatique exerce une pression sur les ressources en eau douce dans toutes les régions du monde, affectant ainsi la sécurité alimentaire et la santé des populations.

La diminution des ressources en eau douce a également remis en question l'avenir des formes de production d'énergie gourmande en eau, notamment par le biais du charbon.

Une étude récente de l'Institut des ressources mondiales et de l'Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) indique le rôle que les énergies renouvelables peuvent jouer pour atténuer le stress hydrique dans les pays touchés.

En considérant le cas de l'Inde, les auteurs montrent comment l'amélioration des technologies de refroidissement des centrales électriques et la production d'énergie moins gourmande en eau douce, comme le solaire et l'éolien, peuvent faire baisser le prélèvement d'eau dans le secteur de l'énergie jusqu'à 84% (hors hydroélectricité).

Change in Water Withdrawal study

Sur la base de plusieurs scénarios différents analysés dans l'étude (voir figure ci-dessus), les auteurs concluent que « la croissance des émissions du secteur de l'électricité devrait diminuer dans tous les scénarios analysés, aidant ainsi l'Inde à respecter ses engagements internationaux et nationaux en matière de climat. »

Voir le site Web de la Semaine mondiale de l'eau ici.