Communiqué ONU Changements Climatiques / 05 mar, 2019
Semaine africaine du climat : des inscriptions record marquent le début de l'ère de l'ambition

ONU Changements climatiques, 5 mars 2019 – L’organisation du segment de haut niveau de la Semaine africaine du climat au Centre international des congrès d'Accra est en train de prendre forme. Dans la matinée du mercredi 20 mars, la semaine sera officiellement inaugurée par le président du Ghana, Nana Akufo-Addo, en compagnie de l'actrice et animatrice de télévision ghanéenne Joselyn Dumas, et du président de la COP24, Michał Kurtyka.

Cette cérémonie d’ouverture introduira une série de discussions tout au long de la journée qui seront animées par des dirigeants de premier plan; ces discussions viseront à lever les obstacles autour d'une ambition climatique nationale renforcée, et porteront aussi sur les questions liées à la tarification et aux marchés du carbone. Un nouveau programme exhaustif, détaillant les activités du mercredi ainsi que les sessions du reste de la semaine, a été publié ici.

A ce jour, l'événement a généré plus de 1 500 inscriptions, dépassant de loin les chiffres de fréquentation antérieurs et soulignant ainsi le regain d’intérêt des Semaines du climat en relation avec l'action régionale visant à mettre en œuvre l'Accord de Paris.

La Semaine du climat réunira des ministres, des décideurs politiques et des entités non-Parties provenant d’entreprises, d'initiatives communautaires, d'institutions financières et de villes de tout le continent africain.

Pour faire face à ces chiffres record de participation, le programme des Volontaires des Nations Unies a lancé un appel à candidatures afin de recruter des personnes motivées pour faciliter l'organisation de la Semaine du climat. Vous trouverez ici (en anglais) tous les détails sur les tâches à accomplir ainsi que les informations sur la procédure à suivre pour postuler.

L'événement d'Accra est le lieu idéal pour que ces acteurs, impliqués dans la lutte contre le changement climatique, présentent leurs solutions innovantes. Par exemple, une Tribune des projets et un Espace dédié aux savoirs - situés au cœur du Centre de Convention - offriront un forum aux spécialistes des organisations non gouvernementales (ONG), des initiatives sur le changement climatique et des organisations de la société civile pour partager des idées avec les participants.

Par ailleurs, les jeunes bénéficieront d'une forte exposition lors de cette Semaine du climat - en conduisant un certain nombre de manifestations parallèles pour mettre en lumière les initiatives menées par les jeunes - et organiseront également une marche pour le climat à l'occasion du débat de haut niveau qui se tiendra mercredi.

L'Afrique est durement touchée par le changement climatique. Des inondations dans le bassin du lac Victoria à la sécheresse en Somalie, en passant par la dégradation de l'environnement dans la région du Sahel, le changement climatique constitue une menace particulière pour la poursuite de la croissance économique et des moyens de subsistance des populations vulnérables sur tout le continent. Cependant, si l'Afrique est l'un des plus faibles contributeurs aux émissions mondiales, elle montre la voie à suivre en atténuant et en s'adaptant aux impacts climatiques grâce à des initiatives d'action pour le climat, dont des exemples seront présentés au centre de conférences.

Cette Semaine africaine du climat à Accra est la première " Semaine régionale du climat " organisée cette année ; elle sera suivie par les Semaines du climat de l'Amérique latine et des Caraïbes et de l'Asie-Pacifique. Collectivement, ces Semaines seront les étapes intermédiaires essentielles avant le Sommet du Secrétaire général de l'ONU sur le climat qui se tiendra à New York en septembre 2019.

La Semaine africaine du climat est organisée conjointement par le secrétariat de la CCNUCC (ONU Changements climatiques), l'ONU Environnement, la Banque ouest africaine de développement, le Programme des Nations Unies pour le développement, le Groupe Banque mondiale, le Groupe de la Banque africaine de développement et l'Agence internationale pour les énergies renouvelables, en collaboration avec le Centre et réseau des technologies climatiques, les Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique, l’Alliance de l'Afrique de l'Ouest, le Fonds pour l'adaptation et la Coalition pour le climat et l’air pur. Parmi les autres organisations participantes figurent le Pacte mondial de l'ONU, le WBCSD, l'ICLEI, le Climate Resilience Network, le CDP, SLOCAT, la Convention mondiale des maires pour le climat et l'énergie, ONU-Habitat, Nature4Climate, ICC, Global ABC, CIFOR, UCLG Afrique, CIAT-CCAFS, ECREEE et ONU Volontaires.

Pour des informations complémentaires provenant des médias, merci de contacter :

Matthew Phillips MPhillips@unfccc.int