Article / 17 juin, 2019
SBSTA 50 pour une mise en œuvre renforcée et une ambition rehaussée

Alors que l'Organe subsidiaire de conseil scientifique et technologique (SBSTA) se prépare pour sa cinquantième session à Bonn du 17 au 27 juin, son président, Paul Watkinson (France), note que le fait d'avoir 50 ans invite un moment de réflexion.

Bien qu'il y ait eu beaucoup de progrès depuis la première réunion du SBSTA en 1995, le monde n'a pas encore réussi à stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. En effet, depuis cette première réunion, les concentrations de CO2 dans l'atmosphère mesurées depuis l'observatoire du Mauna Loa (Etats-Unis, archipel d’Hawaï) - comme le montre la courbe de Keeling - sont passées d'un peu plus de 359 parties par million à 415 ppm ces dernières semaines, et les concentrations d'autres gaz à effet de serre ont également considérablement augmenté sur la même période.

Dans ce contexte, il est important que les résultats du SBSTA puissent aider avec succès les Parties dans leurs actions d'adaptation et d'atténuation des changements climatiques en continuant à améliorer notre compréhension de la science, en mobilisant l'expertise, en encourageant la coopération et en développant des outils et des méthodes qui peuvent aider à renforcer la mise en œuvre et à améliorer les ambitions.

Pour aider les Parties à préparer la prochaine session, Paul Watkinson a préparé une note de réflexion qui décrit les approches possibles pour organiser le travail afin de progresser vers une COP25 réussie à Santiago, Chili, en décembre.  

Outre les travaux de structuration dans le cadre des différents volets de négociation, un certain nombre de manifestations spéciales seront organisées au cours de la session, notamment un dialogue de recherche, des réunions d'experts techniques sur l'adaptation et l'atténuation, la première réunion du Comité d'experts de Katowice sur les incidences de l'application des mesures d'intervention, celle de la plate-forme des communautés locales et des populations autochtones, des réunions d'information pour appuyer les négociations sur certains sujets (cadre de transparence amélioré, formation des experts chargés d'évaluer la situation), la Révision 2019 du GIEC pour les inventaires, la coopération avec les organisations internationales et les Nations unies et la récente évaluation mondiale de l’IPBES. L'objectif est de renforcer les capacités, l'action contre le changement climatique et de créer des synergies au-delà de la thématique climatique.

Le premier événement spécial sera consacré à la récente évaluation mondiale de l'IPBES sur la biodiversité et les services écosystémiques et aura lieu le lundi 17 juin de 13h15 à 14h45 (Salle Santiago du Chili, WCCB). Pour plus d'informations sur l'événement, cliquez ici.

Joignez-vous au président du SBSTA et à son équipe pour l'ambition, la transition et l'engagement au #SBSTA50 au #SBSTA50Bonn.