Article / 29 oct, 2018
Protéger le climat tout en protégeant l'emploi

ONU Changements climatiques Infos, 29 octobre 2018 – Lors d’une réunion-clé de préparation de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique qui se tiendra à Katowice en décembre (COP24) en Pologne, les participants ont souligné la masse d’opportunités économiques lorsqu'on agit sur le changement climatique, et le besoin urgent d'une transition juste vers une société à faibles émissions de carbone qui protège à la fois le climat et les emplois.

S'exprimant lors de la journée des entreprises de la « Pré-COP » à Cracovie, en Pologne, à laquelle ont participé des ministres de 35 pays, des délégations gouvernementales et des représentants du secteur privé, le Secrétaire exécutif adjoint de l'ONU Changements climatiques, Ovais Sarmad, a déclaré:

« Vous avez tous souligné que la croissance économique et la lutte contre le changement climatique sont compatibles. En fait, l'un mène à l'autre. C'est donc un moment très encourageant. Nous avons besoin d'une transition équitable vers une économie faible en carbone. Mais le temps pour cela ne cesse de s’amenuiser. »

Lors de la Pré-COP, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a présenté les dernières données montrant que les émissions mondiales de gaz à effet de serre du secteur de l'énergie devraient augmenter en 2018, poursuivant ainsi la tendance haussière observée depuis 2017.

Avec les engagements actuels, la communauté mondiale n'est pas en voie d’atteindre l'objectif central de l'Accord de Paris, à savoir: maintenir les températures moyennes mondiales aussi près que possible de 1,5°C et bien au-dessous de 2°C.

Pour atteindre cet objectif, il faudrait que les émissions atteignent leur maximum le plus rapidement possible et que le monde soit climatiquement neutre d'ici 2050.

L'objectif de la journée des entreprises de la Pré-COP24 était de parvenir à la neutralité climatique, notamment en accélérant les actions dans les domaines de l'énergie, de la mobilité électrique et de l'urbanisation – domaines tous étroitement liés ou se recoupant.

Michal Kurtyka, secrétaire d'État polonais et nouveau président de la COP24, a déclaré qu'une révolution des transports propres avec l'aide de la mobilité électrique pourrait apporter une nouvelle qualité de vie non seulement aux sociétés les plus riches, mais aussi à celles des pays les plus pauvres implantées dans de grands centres urbains.

Un exemple de bond en avant des technologies polluantes dans les pays en développement est la combinaison intelligente des nouvelles technologies de batterie et de cette mobilité électrique. Un autre exemple est l'utilisation de systèmes de covoiturage, également pour les véhicules électriques.

« Cela changera le secteur de l'énergie en rendant le stockage de l'énergie plus abordable qu'à aucun autre moment auparavant. L'introduction de l'économie du partage dans le secteur de la mobilité va redéfinir notre concept d'utilisation de la voiture et de la voiture elle-même, spécialement combiné avec les technologies numériques avancées des véhicules autonomes », a-t-il affirmé.

Il a cité la Pologne comme exemple d'un pays qui avait déployé avec succès l'innovation dans de nombreux domaines et qui cherchait maintenant à innover dans les domaines de la mobilité, de l'énergie et de l'urbanisation.

Dans le domaine de l'urbanisation, les participants ont souligné la nécessité d'un virage vert dans le système fiscal, l'établissement de normes environnementales par les villes et l'adoption de différentes mesures incitatives pour les producteurs et les consommateurs. Dans le domaine de l'énergie, l'accent a été mis sur l'importance des énergies renouvelables et de l'efficacité énergétique.

Ovais Sarmad a noté que lors de la récente assemblée ministérielle annuelle de la Banque mondiale (BM) et du Fonds monétaire international (FMI) en Indonésie, les ministres des Finances ont reconnu les 26 mille milliards de dollars américains d’opportunités économiques pour le monde des affaires.

La meilleure façon de saisir ces occasions serait de mettre pleinement en œuvre l'Accord de Paris sur les changements climatiques.

L'un des principaux résultats de la COP24 serait de finaliser et d'adopter les lignes directrices qui indiqueront au monde comment mettre en œuvre l'Accord de Paris de manière équitable et transparente.

« La semaine dernière, 181 pays avaient ratifié l'Accord de Paris. Aucun autre accord multilatéral et mondial ne bénéficie d'un tel engagement politique. Nous devons maintenant libérer tout le potentiel de l'Accord en finalisant ses lignes directrices de mise en œuvre », a-t-il dit.

Après le succès de la journée des entreprises de la Pré-COP, les discussions entre les ministres au cours des deux jours suivants se sont concentrés sur les questions relatives aux lignes directrices de cette mise en œuvre.