Article / 16 oct, 2018
Les accréditations climatiques aéroportuaires prennent leur envol

ONU Changements climatiques Infos, 12 octobre 2018 - Au total, 250 aéroports se sont engagés à lutter contre le changement climatique et 44 ont déjà atteint la neutralité climatique dans le cadre du programme d'accréditation carbone des aéroports géré par le Conseil international des aéroports (ACI).

Dans le cadre de ce programme, qui a récemment publié son rapport annuel, les aéroports s'engagent à mesurer, gérer et réduire les émissions de carbone provenant de leurs activités, dans le but ultime de devenir climatiquement neutres. Quelque 48 aéroports ont adhéré au programme au cours de la période de 12 mois se terminant en mai 2018, soit une augmentation de 25 % par rapport à l'année précédente.

« Avec 48 nouveaux aéroports dans le programme en 2017, le programme d'Accréditation Carbone Aéroportuaire n'a jamais vu un tel élan annuel », a déclaré Angela Gittens, Directrice Générale, ACI World. « Les 250 aéroports désormais accrédités sur les quatre niveaux du programme ont accueilli 3,3 milliards de passagers l'année dernière, ce qui représente 44,2 % du trafic mondial de passagers. Tous ces aéroports se sont engagés volontairement dans l’action en faveur du climat. »

Dans le cadre de l'Accord de Paris sur le changement climatique de 2015, les gouvernements ont convenu de faire évoluer la planète vers une voie qui maintienne l'augmentation moyenne maximale de la température mondiale à un niveau aussi proche que possible de 1,5°C.

Un équilibre - connu sous le nom de « neutralité climatique » - entre les émissions et les absorptions mondiales doit être atteint dans la seconde moitié de ce siècle pour atteindre cet objectif.

Pour réduire leurs émissions de carbone, les exploitants d'aéroports doivent tenir compte de l'ampleur des sources d'émissions qu'ils contrôlent directement. Il peut s'agir d'investissements dans l'éclairage, le chauffage, le passage à des véhicules terrestres hybrides ou électriques, les énergies renouvelables sur place et une meilleure gestion de l'énergie.

« L'action de l'industrie en matière de climat est essentielle pour faire face à la menace croissante du changement climatique - chacun a son rôle à jouer », a déclaré Niclas Svenningsen, directeur de l'Action mondiale pour le climat au sein de l'ONU Changements climatiques, en accueillant avec satisfaction le rapport. « Le travail de l'industrie aéroportuaire par le biais de l'Accréditation Carbone Aéroportuaire est un exemple d'une industrie activement engagée dans l'action climatique, par le biais d'une certification indépendante, mais aussi par la connaissance qui permet aux aéroports de s’enrichir mutuellement, en essayant de nouvelles solutions et technologies pour réduire leurs émissions de carbone. »

De mai 2017 à mai 2018, les aéroports accrédités ont réussi à réduire les émissions de CO2 sous leur contrôle direct de 347 000 tonnes au total. Pour mettre cela en perspective, il faudrait plus de huit millions d'arbres plantés sur 10 ans pour absorber la quantité équivalente de CO2.

 

Avec quatre niveaux d'accréditation couvrant toutes les étapes de la gestion du carbone (cartographie, réduction, optimisation et neutralité), le programme d'accréditation du carbone dans les aéroports est administré de manière indépendante, approuvé par les institutions et bénéficie du soutien de l’ONU Changements climatiques, de l’ONU Environnement, de l'Organisation de l'aviation civile internationale, de la Federal Aviation Administration américaine et de la Commission européenne.

Pour tous les chiffres clés les plus récents, y compris les détails des aéroports accrédités dans chaque région du monde, leurs actions et la différence qu’apporte le programme, consultez les cartes interactives, les études de cas et les résultats du programme sur https://airportco2.org/. Tous les détails sont disponibles dans le rapport annuel que vous pouvez télécharger ici.

Pour plus d'informations sur l'initiative « Climate Neutral Now » de l'ONU Changements climatiques, cliquez ici. Mesurez vos émissions, réduisez ce que vous pouvez et compensez le reste en soutenant des projets d'émissions et de développement dans les pays en développement.