Annonce / 07 oct, 2015
Le GIEC a elu son nouveau President, Hoesung Lee

Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC)a élu mardi son nouveau président, Hoesung Lee, de la République de Corée.

Hoesung Lee a été élu par 78 voix contre 56 en faveur de Jean-Pascal van Ypersele. Au total, six candidats étaient en lice pour occuper cette fonction.

« Je suis honoré et reconnaissant que le Groupe d’experts m’ait élu à sa présidence», a déclaré Hoesun Lee.

Le GIEC reste fermement résolu à mettre à la disposition des décideurs des évaluations scientifiques de la plus haute qualité en matière de changement climatique. Toutefois, nous pouvons faire davantage encore.

Dans la prochaine phase de nos travaux, nous nous efforcerons de mieux comprendre les conséquences du changement climatique à l’échelle régionale, notamment dans les pays en développement, et d’améliorer la manière dont nous communiquons nos conclusions au public. Mais surtout, nous devrons fournir plus d’informations sur les choix qui peuvent être faits pour prévenir le changement climatique et pour nous adapter à celui-ci. Je me réjouis de travailler avec mes collègues du GIEC pour atteindre ces objectifs et je les remercie de leur soutien. »

Christiana Figueres, Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, en félicitant Hoesung Lee en tant que nouveau président du GIEC, a déclaré:

« Les évaluations pertinentes, solides et impartiales du GIEC continuent de fournir les meilleures données scientifiques disponibles comme base indispensable sur laquelle le monde est en train de construire une réponse transformative.

Les évaluations de la science continueront de définir la direction à prendre dans les années et décennies à venir. La promesse de l'accord universel sur le climat de Paris sera transformée en réalité grâce à la baisse régulière des émissions mondiales, nécessaire pour limiter le réchauffement bien en dessous de la limite maximale d'une hausse de 2 degrés Celsius de la température moyenne mondiale. Nous aurons aussi besoin de données scientifiques solides pour nous aider à renforcer la résilience aux impacts du changement climatique.

Le GIEC sera au centre de cet effort et je suis impatiente de travailler avec la nouvelle direction du Groupe et de ses groupes de travail ».

Le scrutin s’est déroulé à Dubrovnik, où le GIEC tient actuellement sa 42e session. Des élections seront également organisées du 6 au 8 octobre pour désigner d’autres membres du Bureau du GIEC, notamment les coprésidents des groupes de travail.

Agé de 69 ans, Hoesung Lee enseigne l’économie du changement climatique, l’énergie et le développement durable à l’École supérieure de l’énergie et de l’environnement de l’Université de Corée, en République de Corée. Il était jusqu’à présent l’un des trois vice-présidents du GIEC.

L’élection du nouveau bureau, qui comptera 34 membres dont le président, va permettre de lancer les travaux de rédaction du sixième Rapport d’évaluation du GIEC, qui devrait être achevé d’ici cinq à sept ans.

Le GIEC a achevé son cinquième Rapport d’évaluation en novembre 2014. Les principales conclusions présentées dans le rapport de synthèse afférent au cinquième Rapport d’évaluation sont les suivantes:

  • L’influence de l’homme sur le système climatique est clairement établie;
  • Plus nous perturbons notre climat, plus nous courrons le risque de conséquences graves, généralisées et irréversibles;
  • Nous avons les moyens de limiter les changements climatiques et de bâtir un avenir plus prospère et plus durable.

Lire le communiqué de Presse entier sur le site du GIEC.

Image: IPCC, Twitter