Communiqué ONU Changements Climatiques / 13 déc, 2018
Le Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC) et l’ONU Changements climatiques déterminés à atteindre la neutralité carbone d’ici 2050

ONU Changements climatiques Infos, 11 décembre 2018 – Le Conseil mondial du voyage et du tourisme (WTTC) et l’ONU Changements climatiques ont révélé aujourd'hui les mesures concrètes pouvant être mises en place dans le secteur des voyages et du tourisme pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050.

En avril dernier, le WTTC, qui représente le secteur privé mondial du voyage et du tourisme, a dévoilé le calendrier commun en partenariat avec l’ONU Changements climatiques, qui vise à stabiliser les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, et ainsi engager l’industrie du voyage et du tourisme à mener davantage d’actions en faveur du climat conformément aux objectifs mondiaux sur le changement climatique.

C’est à l’occasion du tout premier événement Voyage et Tourisme organisé dans le cadre d’une COP (la COP24) à Katowice, en Pologne, que les deux organisations ont démontré les liens existants entre l’industrie des voyages et du tourisme et le changement climatique et présenté les meilleures pratiques à adopter dans le secteur pour atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Prenant la parole avant l’événement à l’occasion de la COP24, Gloria Guevara, Présidente et PDG du WTTC, a déclaré : « Les voyages et le tourisme jouent un rôle important dans le développement économique mondial, représentant actuellement 10,4 % du PIB mondial et 1 emploi sur 10, ce qui est supérieur à d’autres secteurs comparables, notamment ceux de l’automobile, de la chimie, des services bancaires et financiers ».

« Compte tenu de la contribution de notre secteur au développement socio-économique, il est important que l'industrie des voyages et du tourisme assume sa part pour atteindre la neutralité climatique, sous les auspices de l’ONU Changements climatiques, » a déclaré Mme Guevara. « Nous annonçons donc aujourd’hui que nous continuerons à travailler avec l’ONU Changements climatiques pour mettre en évidence auprès des consommateurs la contribution positive que les voyages et le tourisme peuvent apporter au renforcement de la résilience climatique, l'établissement d'un système d'accréditation de l'industrie et la création d'un événement annuel sur " l'état du climat " et un rapport pour évaluer, contrôler et partager les progrès vers la neutralité climatique. En tant que secteur mondial majeur,  le voyage et le tourisme sont prêts à jouer leur rôle dans cet avenir prometteur. »

La secrétaire exécutive de l’ONU Changements climatiques, Patricia Espinosa, encourage le secteur des voyages et du tourisme à trouver de nouveaux moyens, innovants et durables pour réduire son empreinte carbone. « Sur le fond, il s'agit simplement d’une question de survie, » a déclaré Mme Espinosa. « Mais par ailleurs, il s’agit de saisir les opportunités. Il s’agit de transformer vos entreprises pour qu'elles s'inscrivent dans un changement économique mondial, marqué notamment par le développement durable et propulsé par les énergies renouvelables. »

« Les îles Fidji et les États insulaires du Pacifique ressentent déjà les effets des changements climatiques, » a déclaré le champion de haut niveau pour le climat, S.E. Inia Seruiratu, ministre de la Défense et de la Sécurité nationale des Fidji. « Le secteur du tourisme est une importante source de revenus pour notre pays. Malheureusement, les attraits touristiques qui dynamisent ce secteur – nos récifs, nos plages de sable fin, nos eaux cristallines et la biodiversité des forêts – sont menacés par les changements climatiques. Des solutions innovantes de financement qui permettent au secteur des voyages et du tourisme d'aider nos petites économies insulaires sont nécessaires pour faire face à ces menaces, et je me réjouis de constater que l'industrie est encline à prendre part à de telles initiatives et à renforcer les partenariats public-privé dans la lutte contre le changement climatique. »

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Miguel Naranjo Mnaranjogonzalez[at]unfccc.int