Communiqué ONU Changements Climatiques / 10 déc, 2018
Lancement de la Charte de l'industrie de la mode pour l'action climatique

ONU Changements climatiques Infos, 10 décembre 2018 – Le secteur mondial de la mode a aujourd'hui accru de façon significative la dynamique en faveur de la lutte contre le changement climatique en lançant la Charte de l'industrie de la mode pour l'action climatique. Sous les auspices de l'ONU Changements climatiques, grandes marques de mode, détaillants, organisations de fournisseurs et d'autres, y compris une grande compagnie maritime, sont convenus de s'attaquer collectivement à l'impact climatique du secteur de la mode sur toute sa chaîne de valeur.

43 chefs de file du secteur, dont Adidas, Burberry, Esprit, Guess, Gap Inc. Hugo Boss, H&M Group, Inditex, Kering, Levi Strauss & Co, Puma SE, PVH Corp, Target ; les principales organisations membres, dont Business for Social Responsibility, Sustainable Apparel Coalition, China National Textile et Apparel Council, Outdoor Industry Association and Textile Exchange ; la société mondiale de logistique Maersk ; et WWF International, ONG mondiale s’est engagee à mettre en oeuvre ou soutenir les 16 principes et objectifs qui constituent la Charte climatique de la mode.

La Charte, qui est ouverte à l'adhésion d'autres entreprises et organisations, reconnaît le rôle essentiel que joue la mode des deux côtés de l'équation climatique, en tant que contributeur aux émissions de gaz à effet de serre et en tant que secteur offrant de multiples possibilités pour réduire les émissions tout en concourant au développement durable.

Conformément aux objectifs de l'Accord de Paris, la Charte contient perspectives envisagees par l'industrie pour atteindre l'objectif d'émissions nettes zéro d'ici 2050 et définit les questions qui seront abordées par les signataires, allant de la décarbonisation de la phase de production à la sélection de matériaux respectueux du climat et durables, en passant par le transport faible en carbone, un meilleur dialogue et une sensibilisation des consommateurs, une collaboration avec la communauté financière et les décideurs pour activer des solutions évolutives, et une réflexion sur des modèles d’économie circulaire. Afin de réaliser des progrès concrets par rapport aux engagements pris, six groupes de travail ont été créés au sein desquels les signataires s'emploieront à définir les étapes de la mise en œuvre.

Les signataires n'attendent pas que ces points soient totalement définis et ont fixé un objectif initial de réduction de 30 % de leurs émissions globales de gaz à effet de serre d'ici 2030 et ont défini des mesures concrètes, telles que l'élimination progressive des chaudières à charbon ou d'autres sources de production de chaleur et d'électricité au charbon dans leurs propres entreprises et fournisseurs directs dès 2025.

« L'industrie de la mode a toujours deux longueurs d'avance lorsqu'il s'agit de définir la culture mondiale, et je suis donc heureuse de voir qu'elle montre la voie en termes d'action climatique », a déclaré Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de l’ONU Changements climatiques. « Je félicite les signataires de cette importante charte, qui représente un engagement et une collaboration uniques de la part d'un ensemble de responsables du secteur. La Charte, comme les célèbres défilés de mode du monde entier, est un exemple que j'espère d'autres suivront. »

La Charte est dirigée par l'industrie et ouverte à un groupe plus large d'acteurs de la mode. Elle est soutenue par une série d'organisations et d'ONG compétentes qui encourageront l’ambition, une ambition qui sera suivie et vérifiée par l'ONU Changements climatiques. La Charte vise à stimuler l'action climatique dans le secteur, y compris en complétant et en soutenant d'autres initiatives du secteur de la mode visant à accroître l'action climatique.

« Nous savons que plus de 90 % de l'empreinte carbone de PUMA est générée dans des chaînes d'approvisionnement partagées. Si nous voulons réduire les émissions de carbone dans nos chaînes d'approvisionnement, nous devons collaborer avec les pairs de notre industrie », a déclaré Bjørn Gulden, PDG de PUMA. « La Charte de l'industrie de la mode pour l'action climatique constitue un effort collectif consenti de l'industrie pour soutenir les objectifs de l'Accord de Paris. Nous apprécions le fait que l'ONU Changements climatiques a mis en place une plateforme mondiale et nous appelons nos homologues du secteur à rejoindre l'initiative. »

« Cette charte a pour but d'unir l'industrie de la mode dans un important travail sur le climat. Notre industrie a une portée mondiale et ce n'est qu'ensemble que nous pourrons créer ce changement nécessaire de toute urgence », a déclaré Karl-Johan Persson, PDG du groupe H&M. « Nous sommes heureux d'être signataire de cette charte dans le cadre de notre ambition de devenir un acteur climatique positif dans notre chaîne de valeur. »

Début 2018, des responsables de l’industrie de la mode se sont portés volontaires pour créer un mouvement en faveur du climat à travers des discussions au sein de groupes de travail présidés par PUMA SE et le groupe H&M. Le lancement d'aujourd'hui, lors de la Conférence des Nations Unies sur le changement climatique à Katowice, en Pologne (COP24), reflète une véritable adhésion sectorielle et constitue un appel clair à l'industrie mondiale de la mode à s'engager dans l'action climatique.

Les membres fondateurs sont : Adidas, Aquitex, Arcteryx, Burberry Limited, Esprit, Guess, Gap Inc, le groupe H&M, Hakro Gmbh, Hugo Boss, Inditex, le groupe Kering, Lenzing AG, Levi Strauss & Co, Mammut Sports Group AG, Mantis World, Maersk, Otto Group, Pidigi S.P.A, PUMA SE, re:newcell, Schoeller Textiles AG, Peak Performance, PVH Corp., Salomon, Skunkfunk, SLN Textil, Stella McCartney, Sympatex Technologies, Target and Tropic Knits Group.

Les organismes soutenant le projet sont: Business for Social Responsibility (BSR), le Conseil national chinois des textiles et de l’habillement (CNTAC), le Centre d’information sur le textile chinois (CTIC), Global Fashion Agenda (GFA), Global Organic Textile Standard (GOTS), la Société Financière Internationale (IFC), Outdoor Industry Association (OIA), Sustainable Apparel Apparel Coalition (SAC), Sustainable Fashion Academy (SFA), Textile Exchange, WWF International et ZDHC (Fondation zéro rejet des substances chimiques dangereuses).

En signant la Charte de l'industrie de la mode pour l'action climatique, les PDG et les présidents de ces organisations ont confirmé leur engagement à lutter contre le changement climatique et leur volonté d'intensifier leur collaboration au sein et au-delà du secteur de la mode pour un avenir plus propre et faible en carbone. L'industrie de la mode - qui englobe les industries du textile, de l'habillement, du cuir et de la chaussure, depuis la production de matières premières et la fabrication de vêtements, d'accessoires et de chaussures jusqu'à leur distribution et leur consommation – est constituée de longues chaînes d'approvisionnement et d’un processus de production énergivore.

« Burberry est fier d'être signataire de la Charte de l'industrie de la mode pour l'action climatique », a déclaré Marco Gobbetti, Directeur général de Burberry. « Bien que nous nous soyons engagés à devenir neutres en carbone dans nos propres activités, l'atteinte d'une réduction de 30 % des émissions de gaz à effet de serre dans l'ensemble de l'industrie mondiale de la mode d'ici 2030 exigera innovation et collaboration. En travaillant ensemble avec les autres signataires de la Charte, nous pensons pouvoir parvenir à un changement systémique et construire un avenir durable. »

« Le changement climatique est sans aucun doute l'un des plus grands défis de notre vie, sinon l'un d'entre eux. Cela affecte et affectera tout le monde sur cette planète ainsi que notre avenir », a déclaré la designer Stella McCartney. « C'est la raison pour laquelle je suis fière d'être signataire de la Charte de l'industrie de la mode pour l'action climatique. J'invite mes pairs du secteur, qu'il s'agisse d'autres marques, de détaillants ou de fournisseurs, à adhérer dès maintenant à cette charte et à prendre les mesures nécessaires pour faire face à la réalité du problème du changement climatique dans leurs activités et leurs chaînes de valeur. Collectivement, notre voix compte et nous avons les moyens de faire une différence. »

Les principes et les actions décrits dans la Charte de l'industrie de la mode pour l'action climatique seront appliqués et développés collectivement par le biais de groupes de travail qui seront convoqués par l'ONU Changements climatiques début 2019. Toute entreprise ou organisation engagée professionnellement dans le secteur de la mode, peu importe où elle se trouve dans son parcours environnemental, et qui s'engage à respecter les principes de la Charte en la signant, peut participer à ces travaux.

 

Plus plus d’information ou pour signer la Charte, contactez :

Lindita Xhaferi-Salihu

LXhaferi-Salihu[at]unfccc.int

+49 (0)228-815-1076.

Contact presse:

Matthew Phillips

ONU Changements climatiques

Mphillips[at]unfccc.int

Voir aussi: http://unfccc.int/fr

Suivez la CCNUCC sur Twitter: @UNFCCC| Espagnol: @CMNUCC| | Français: @CCNUCC | Allemand: @UNKlima,
Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive de la CCNUCC sur Twitter: @PEspinosaC
La CCNUCC sur Facebook: facebook.com/UNclimatechange
La CCNUCC sur LinkedIn: UNFCCC
La CCNUCC sur Instagram: @UNFCCC