Article / 20 juin, 2018
La première société hôtelière de Bali en Indonésie, prend un engagement de neutralité climatique

ONU Changements climatiques Infos, 18 juin 2018 - Un complexe hôtelier d’une station balnéaire de Bali privilégiant le développement durable, est devenu la première entreprise d'hôtellerie en Indonésie à prendre l'engagement de Climate Neutral Now, en mesurant ses émissions de gaz à effet de serre, en les réduisant autant que possible et en compensant ses émissions résiduelles.

Cette promesse est l'une des nombreuses prises à travers le monde par des organisations, des entreprises, des événements et des particuliers pour réduire les émissions de gaz à effet de serre conformément aux objectifs de l'Accord de Paris sur le changement climatique. L'engagement de cet hôtel s’inscrit dans le cadre d'une réorientation générale vers la neutralité carbone et le développement durable de l'industrie mondiale du tourisme, responsable d'environ 10% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, principalement dues aux voyages.

La société a par exemple réussi à réduire massivement la quantité de déchets qu'elle envoie à la décharge et a mis en place des procédures de gestion des ordures et de promotion du recyclage en Indonésie, a déclaré Ronald Akili, fondateur de la société Potato Head Family basée à Jakarta, propriétaire et exploitant de l’Hôtel Katamama et du Club de plage Potato Head.

L'entreprise signale également que l'hôtel et le club de plage servent tous deux des produits locaux provenant d'agriculteurs partageant les mêmes idées qu’elle et préparés selon des méthodes durables.

« Un état d'esprit neutre sur le plan climatique est aussi indispensable qu'un service à la clientèle irréprochable », a déclaré M. Akili. « Notre mission en tant qu'entreprise est d’offrir de bons moments et de faire du bien à ce monde. Nos projets sont toujours menés de façon aussi durables que possible car c'est ce dont demain a besoin; nous espérons inspirer à la fois notre communauté locale et nos pairs de l'industrie », a ajouté M. Akili.

Les compensations de l’initiative Climate Neutral Now - appelées crédits carbone ou Unités de Réduction Certifiée des Émissions (URCE) équivalant à une tonne métrique d'équivalent CO2 évitée ou retirée de l'atmosphère - sont générées à partir de projets du Mécanisme de Développement Propre (MDP) des Nations Unies: des poêles de cuisson propres aux projets remplaçant des combustibles fossiles par des énergies renouvelables comme des éoliennes, en passant par de grands projets industriels.

L'hôtel Katamama et le club de plage Potato Head ont fixé des objectifs en matière d'énergie renouvelable pour toutes les nouvelles installations et celles déjà existantes, comprenant une utilisation rationnelle de l'éclairage et d'appareils électriques économes ainsi que la production de leur propre eau potable.

Au niveau local, l'hôtel Katamama a mis l'accent sur le développement durable et a soutenu les traditions de son île d’accueil depuis sa création. Il a été construit avec 1,8 million de briques, chacune moulée à la main par des artisans locaux et cuite uniquement grâce à un gaz issu de la biomasse, une technique qui prend du temps et qui est généralement réservée aux temples sacrés de Bali.

Ce laborieux processus a satisfait à la fois la vision artistique de l'architecte indonésien Andra Matin, et la mission de l'entreprise de sauver cet artisanat en voie de disparition, a déclaré M. Akili.

« Nous sommes ravis que Katamama et que le Club de plage Potato Head soient signataires de l'initiative Climate Neutral Now. Leur philosophie s'harmonise avec notre ambition d'un monde climatiquement neutre qui atteint les Objectifs de Développement Durable », a déclaré Niclas Svenningsen, directeur de l'action climatique mondiale de l'ONU Changements Climatiques. « Nous espérons que d'autres s’en inspireront et prendront des mesures pour soutenir les solutions locales et mondiales au changement climatique afin d’aider à atteindre les objectifs de l'Accord de Paris sur le changement climatique ainsi que les ODD. »

Comment l'industrie du tourisme évolue de plus en plus vers la neutralité carbone et le développement durable

Le Partenariat international du tourisme (ITP), organisation mondiale regroupant les plus grandes entreprises hôtelières du monde, a adopté les objectifs de l'Accord de Paris et a commandité des recherches sur le climat en 2017. Le rapport de l’ITP sur l’empreinte carbone met l’accent sur les objectifs de réduction des émissions de carbone du secteur hôtelier de 66% d'ici 2030 et de 90% d'ici 2050.

Par ailleurs, seize hôtels de New York ont décidé de relever le NYC Carbon Challenge du maire Bill de Blasio, en s’engageant à réduire les émissions de gaz à effet de serre de leurs bâtiments de 30% ou plus dans les dix prochaines années. Parallèlement, le groupe Hilton a récemment annoncé vouloir réduire les émissions de carbone de ses installations de 61%, conformément à l'Accord de Paris, et approuvées par l'Initiative Science Based Targets.

 

 

À propos de Climate Neutral Now

Climate Neutral Now cherche à contribuer à un avenir climatiquement neutre en encourageant la compensation. L'initiative invite les gens, les entreprises et les gouvernements à un processus simple en trois temps: mesurer leur empreinte climatique actuelle, la réduire autant que possible et compenser les émissions résiduelles en utilisant des crédits climat certifiés par l'ONU.

La compensation est réalisée à l'aide du Mécanisme de Développement Propre (MDP), l'un des mécanismes de flexibilité que les pays développés peuvent utiliser pour atteindre leurs objectifs en vertu du Protocole de Kyoto de l'ONU Changements Climatiques (CCNUCC). Le MDP permet la mise en œuvre de projets qui évitent ou suppriment les émissions de gaz à effet de serre dans l'atmosphère.

Les projets MDP visent deux objectifs: a) réduire les émissions de gaz à effet de serre et b) soutenir le développement durable dans les pays en développement.

 

 

Photo: La façade de l'hôtel Katamama comporte des volets de fenêtres anciennes récupérées de l'autre côté de l'archipel indonésien.

Crédit photo: Leonardo