Article / 10 juil, 2018
Des fonds souverains pesant plus de 3.000 milliards de dollars s'engagent sur les objectifs de Paris

ONU Changements climatiques Infos, 10 juillet 2018 - Six fonds souverains, qui représentent collectivement plus de 3 000 milliards de dollars d'actifs, soit 2 à 3 % de la capitalisation boursière mondiale, se sont engagés à n'investir que dans des entreprises qui intègrent les risques climatiques dans leurs stratégies, contribuant ainsi à la réalisation des objectifs climatiques de l'Accord de Paris.

Étant donné l’ampleur de ces fonds, les horizons d'investissement à long terme de ceux-ci et les risques financiers auxquels ils sont exposés si le réchauffement dépasse plus de 1,5 °C par rapport aux niveaux préindustriels, ils sont particulièrement bien placés pour bénéficier non seulement de rendements durables sur le marché, mais également pour accélérer la transition vers une économie à faibles émissions de carbone.

Les six fonds (SWF) ont formé, lors du One Planet Summit à Paris en décembre 2017, le Groupe de travail Fonds Souverains du One Planet, et pris l'engagement de se doter d'un cadre commun d'analyse pour guider les décisions d'investissement en faveur du climat. Ce groupe de travail se compose de l'Abu Dhabi Investment Authority (Abou Dhabi), de la Kuwait Investment Authority (Koweït), du New Zealand Superannuation Fund (Nouvelle-Zélande), de Norges Bank Investment Management of Norway (Norvège), du Public Investment Fund of the Kingdom of Saudi Arabia (Arabie Saoudite) et de la Qatar Investment Authority (Qatar).

Dans un document commun, les six SWF ont déclaré « qu'en appliquant ce cadre, les fonds souverains peuvent consolider leur création de valeur à long terme, améliorer leur profil risque/rendement et accroître l’adaptation de leur portefeuille de placements à long terme, en tenant compte des questions climatiques et en les intégrant dans leur prise de décision. »

Ils ont ajouté qu'ils espèrent que « d'autres investisseurs institutionnels à long terme auront recours à ce guide de bonnes pratiques dans l'exécution de leurs mandats et objectifs de placements. »

Cette stratégie collective repose sur trois principes: l'alignement, l'appropriation et l'intégration.

L'alignement des décisions d'investissement avec, à l’esprit, le changement climatique comprend: la recommandation de rapports publics sur l'alignement et la prise en compte du fait que les risques financiers, liés aux changements climatiques, peuvent empêcher les fonds d'atteindre les mêmes rendements à l'avenir.

Le deuxième principe, celui de l’appropriation, encourage les entreprises à assumer la responsabilité du changement climatique dans leur stratégie operationnelle et leur planification, leur gouvernance et leur gestion des risques.

On attend des entreprises dans lesquelles les SWF investissent qu'elles appréhendent les conséquences de leurs émissions de gaz à effet de serre, et qu'elles prennent la responsabilité de les réduire aux niveaux convenus dans l'Accord de Paris sur le climat.

Les fonds souverains sont donc invités à aider les entreprises à intégrer les risques financiers liés au changement climatique et contre lequel l'Accord de Paris s’efforce de lutter.

L’appropriation suggère également que les SWF exigent des entreprises qu'elles fournissent régulièrement des rapports sur les données relatives aux changements climatiques, conformément au Protocole sur les gaz à effet de serre et au Groupe de travail sur les informations financières relatives au climat (TCFD).

Le troisième et dernier principe est l'intégration complète des risques et des opportunités d'investissement liés au changement climatique dans la gestion des placements. Les fonds doivent désormais être gérés en fonction de la transition vers une économie « bas carbone » et centrer leurs efforts sur l'investissement dans l'adaptation et l'atténuation des changements climatiques afin de réduire les risques. Ces derniers, doivent également être pris en compte dans les nouvelles décisions de financements. Un investissement qui augmenterait les émissions de gaz à effet de serre, et donc le changement climatique, entraînera un risque accru à l'avenir et devrait être évité.

Pour en savoir plus sur le cadre commun du Groupe de travail Fonds Souverains du One Planet, cliquez ici, et pour lire le communiqué de presse.