Article / 12 déc, 2018
Des dirigeants de multinationales s’unissent pour accélérer la lutte contre le changement climatique

ONU Changements climatiques Infos, 29 novembre 2018 Les dirigeants de 50 grandes entreprises mondiales, qui représentent aujourd’hui un chiffre d'affaires total de plus de 1,5 billion de dollars, ont adressé une lettre ouverte demandant une plus grande collaboration des gouvernements du monde entier afin d'accélérer les résultats dans la course contre les changements climatiques.

L’appel à l’action a été lancé par les dirigeants d’entreprises à la veille de la Conférence de l’ONU sur les changements climatiques (COP24) qui se tient à Katowice en Pologne (2-14 décembre), où les pays sont déterminés à finaliser les directives pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris afin de maintenir l’augmentation de la température moyenne de la planète bien en deçà de 2 °C et aussi près que possible de 1,5 °C.

« Si nous disposons de douze ans pour éviter que la Terre ne devienne une « serre chaude », nous ne pouvons absolument pas continuer comme si de rien n'était. Les entreprises et les gouvernements doivent établir de nouveaux partenariats capables d’obtenir des résultats beaucoup plus rapidement que ne le permet notre architecture internationale actuelle, » a déclaré Dominic Waughray, Chef du Centre pour les biens publics mondiaux, membre du conseil de gestion au Forum économique mondial.

L'Alliance des dirigeants engagés pour le climat a également contribué au Dialogue Talanoa organisé par la Conférence des Parties, alors que les sociétés cherchent à faire le point en ce qui concerne les négociations de la COP24 pour que les gouvernements soient disposés à renforcer leur engagement avec le secteur privé. Lors de leur prochaine rencontre à Davos en janvier 2019, l’accent sera clairement mis sur l’établissement d’objectifs en vue du Sommet sur le climat convoqué par le Secrétaire général des Nations Unies de septembre 2019 pour soutenir davantage les actions urgentes nécessaires – un moment décisif pour diriger la planète sur la bonne voie pour limiter les émissions et éviter que l’augmentation des températures mondiales franchise le seuil irreversible.

Les dirigeants signataires de l’Alliance des dirigeants engagés pour le climat du Forum économique mondial sont déterminés à utiliser leur position d'influence pour contribuer à la réalisation des objectifs de l'Accord de Paris sur le climat. Parmi les signataires, 30 entreprises ont réduit leurs émissions de 9 % (soit près de 47 millions de tonnes métriques en valeur absolue) entre 2015 et 2016, soit l'équivalent de 10 millions de véhicules de moins sur la route en un an.

Les signataires préconisent une collaboration accrue entre les secteurs public et privé afin de mettre en œuvre des mécanismes et des politiques de tarification du carbone efficaces qui encourageront les investissements à faible intensité de carbone et stimuleront la demande en stratégies de réduction du carbone. L'Alliance des dirigeants veut également souligner les avantages économiques liés à une réduction des émissions de carbone afin d'obtenir un appui accru du secteur privé.

« L’entreprise a un rôle de plus en plus crucial à jouer pour accélérer la transition vers une économie sobre en carbone et résiliente au changement climatique. Pour cela, il faut conclure des partenariats avec d’autres sociétés, avec tous les paliers des gouvernements et avec la société civile. Cela exige également un leadership politique réel et une bonne gouvernance, qui permettront à la fois de créer à long terme une valeur actionnariale et une valeur pour l’ensemble de la société. Comme chefs d’entreprises, nous sommes engagés à prendre des mesures liées au climat et nous sommes prêts à contribuer pour que des solutions soient trouvées rapidement pour motiver les dirigeants mondiaux à mettre en œuvre un plan d’action renforcé et plus ambitieux pour lutter contre le changement climatique et pour atteindre les objectifs fixés par l'Accord de Paris sur le climat de 2015 », a déclaré Feike Sijbesma, PDG et président du Conseil de Royal DSM, et Président de l’Alliance des dirigeants engagés pour le climat.

Parmi les mesures prises par les membres de l’Alliance pour soutenir l’action climatique au sein de leur entreprise :

· BT : le fournisseur de télécommunications basé au Royaume-Uni a pour objectif de consommer 100 % d’énergies renouvelables d’ici 2020 et de réduire son intensité carbone de 87 % par rapport à celles de 2017 d’ici 2030. L’entreprise souhaite également aider ses clients à réduire leurs émissions d’environ un tiers de son propre impact carbone total d’ici 2030.

· ENGIE : après avoir réduit sa capacité de production à base de charbon de 60 % depuis 2016 en fermant ou vendant des usines, le groupe énergétique français a adopté une tarification interne du carbone et s’est tourné vers des sources d’énergie à faibles émissions de CO₂, dont le gaz naturel et les énergies renouvelables, qui constitueront plus de 90 % de ses revenus d’ici la fin de 2018.

· Groupe ING : d’ici 2025, le groupe bancaire ne financera plus que les clients actuels des services publics qui utilisent du charbon pour 5 % ou moins de leur bouquet énergétique. Les nouveaux clients pourront faire appel à leurs services seulement si leur dépendance au charbon est quasi nulle. Depuis novembre 2017, 60 % du financement des entreprises de services publics a été consacré à des projets d’énergies renouvelables.

· Ørsted : le producteur danois d'énergie Dong Energy, pour l’acronyme Dong Danish Oil and Natural Gas (Gaz naturel et pétrole danois) a changé de nom pour s'appeler Ørsted, après la cession de ses activités de production d'hydrocarbures. La société s’est engagée à réduire l’intensité de ses émissions de gaz à effet de serre issues de sa production d’énergie de 96 % d’ici 2023, comparativement à l’année de référence 2006.

· Royal DSM : l’entreprise mondiale basée aux Pays-Bas dans les domaines de la santé, de la nutrition et des modes de vie durables, a été fondée en 1902 en tant qu’entreprise minière nationale. Cette année, la société s’est engagée à une réduction ses émissions de GES en valeur absolue de 30 % (2016-2030, Scope 1 + 2), notamment en en utilisant jusqu’à 75 % d’électricité renouvelable à l’horizon 2030. DSM a établi un prix interne du carbone à 50 euros par tonne de CO₂e.

· Signify : anciennement Philips Lighting, la société s’est engagée à ramener ses émissions nettes à zéro pour tous ses bâtiments d’ici 2030 et à intégrer des véhicules hybrides et électriques dans l’ensemble de sa flotte de location à l’horizon 2030.

Perspectives des dirigeants

José Manuel Entrecanales Domecq, PDG d’Acciona : « La deuxième meilleure chance d’agir contre le changement climatique est maintenant ; la meilleure est déjà derrière. Le moment est venu d’encourager la réduction des émissions, d’imposer une tarification du carbone efficace et de développer des partenariats et une gestion du risque climatique de premier plan. »

Cees ' t Hart, Président et PDG de Carlsberg : « Nous visons la neutralité carbone d’ici 2030 et nous sommes ravis de travailler aux côtés d’entreprises partageant les mêmes idées dans nos efforts pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris, en faisant preuve d’un véritable leadership et en agissant collectivement pour le climat. »

John Flint, PDG de HSBC Holdings : « Le changement climatique est une menace majeure pour notre environnement, notre économie et l’ensemble de la société. La décarbonisation de l’économie n’est pas une chose simple, mais elle peut être atteinte par des efforts immédiats menés conjointement par les gouvernements, les entreprises et les décideurs. HSBC s’est engagé à lutter contre les changements climatiques et a accompli jusqu’à maintenant des progrès remarquables vers notre engagement à offrir 100 milliards de dollars de financement responsable ».

Chen Kangping, Directeur général de JinkoSolar : "C'est la dernière chance que nous nous donnons. "N’attendez pas trop tard pour agir quand la solution est à portée de main."

Bernard J. Tyson, Président et PDG de Kaiser Permanente : « Nous avons une véritable occasion de créer des partenariats et synergies public-privé. En travaillant ensemble, nous pouvons résoudre ces problèmes urgents posés par les changements climatiques. »

Tex Gunning, PDG de LeasePlan : « Le changement climatique est l’un des plus grands défis qui nous touche tous. C’est pourquoi nous nous sommes engagés à travailler avec toutes les parties prenantes intéressées pour accélérer la transition vers la mobilité à zéro émission. Notre objectif vise à ramener à zéro les émissions nettes de nos 1,8 million de véhicules d’ici 2030. »

« La pollution a des répercussions importantes sur notre climat, nos paysages, notre flore, notre faune et notre santé. Il faut un engagement environnemental plus grand et une transformation des systèmes qui visent les externalités positives et négatives des produits et des entreprises. Les banques doivent cesser de financer les entreprises polluantes et déplacer les flux financiers vers une économie plus circulaire et neutre en carbone, » a déclaré S.A.S. le Prince Max von und zu Liechtenstein, PDG de LGT.

Henrik Poulsen, PDG de Ørsted : « Les énergies vertes sont maintenant pleinement compétitives avec les énergies fossiles. Il n’y a aucune raison économique pour ne pas accélérer la transition vers l’énergie propre. »

Eric Rondolat, PDG de Signify : « Les anomalies climatiques d’aujourd'hui sont le résultat d’une élévation de la température d’un seul degré Celsius. Imaginez l’impact sur nos vies quotidiennes lorsque la température s’élèvera à 2 degrés ou plus. Nous, les dirigeants politiques et responsables d’entreprises, devons agir maintenant et accroître les interventions politiques ciblées et intégrées qui encouragent des pratiques plus durables qui assurent la santé de la planète pour les générations futures. La bonne nouvelle est que nous pouvons encore limiter le réchauffement de la planète grâce aux dernières technologies disponibles ; alors, intensifions notre lutte contre les changements climatiques maintenant, dans l’intérêt de tous. »

Christian Mumenthaler, PDG du groupe Swiss Reinsurance Company Ltd. : « Le changement climatique a une incidence sur nos sociétés et causera des dommages irréversibles si nous n’agissons pas. De concert avec nos partenaires, nous devons rendre les sociétés plus résilientes et bâtir un avenir sobre en carbone. »

J. Erik Fyrwald, PDG et Directeur exécutif de Syngenta International : « Le changement climatique pose de graves menaces pour la sécurité alimentaire, les collectivités rurales et les économies. Syngenta figure parmi les chefs de file mondiaux pour ses activités dans le domaine de l’agriculture et nous investissons annuellement plus de 1 milliard de dollars américains pour élaborer une stratégie cohérente pour relever ce défi. »

Lire la déclaration et la voir liste des signataires ici. (en anglais)

Lire le communiqué de presse diffusé par le Forum économique mondial ici. (en anglais)